Frustration annoncée

neige-290474.jpgJe regarde par ma fenêtre. L'hiver s'est installé brutalement, recouvrant le paysage d'une lourde couverture blanche. Sous les rayons du soleil, la neige scintille. Près d'un mètre de poudreuse est tombé du ciel. Les flocons dansaient avec le vent, donnant cette singulière impression de ne jamais vouloir se poser au sol. Quand ils s'en approchaient, la bise les soulevait à nouveau pour les entraîner dans une valse improvisée. Le panorama, devenu monochrome, annonçait un Noël digne des plus belles images d'Epinal. Je m'en réjouissais par avance, imaginant même le barbu marcher dans la neige, le pas alourdi par sa hotte bien remplie. Les rires des enfants accueillaient son arrivée et une savoureuse odeur d'orange et de cannelle parfumait l'atmosphère. L'esprit de Noël m'avait envahie, me rendant bien naïve et puérile.

Mais la triste réalité m'a rattrapée sous un nom que je ne soupçonnais pas : Météo France. Quelle idée saugrenue d'avoir inventé Météo France ! Me voilà face à des cartes affichées en plein écran m'annonçant une catastrophe : le redoux. C'est un présentateur tout guilleret qui a eu l'audace de se réjouir d'une remontée des températures. Le malheureux ne s'est probablement pas rendu compte de la détresse dans laquelle il venait de me jeter. Mon Noël blanc venait de subitement disparaître, laissant place à une pluie fine et froide. La boue remplacerait la neige et les bottes seraient en caoutchouc, et non plus douillettement fourrées. On ne se protègerait plus sous un bonnet en laine colorée mais sous un parapluie qui déploierait ses grandes ailes noires au-dessus de nos têtes. On ne lèverait plus la tête pour admirer la cime des arbres mais on la courberait, pour éviter les gifles glacées de ces averses indésirées. Décidément, cette fin d'année ne serait pas vraiment à la fête.

Je regarde par ma fenêtre. Les stalactites de glace commencent à goutter, la barrière de mon jardin, jusque-là recouverte de poudreuse, réapparaît petit à petit. Météo France ne s'était pas trompée cette fois-ci et c'est réellement le redoux qui s'installe, quelques jours avant mon Noël féérique. Je souffle sur ma tasse de café, faisant apparaître un petit nuage de buée. Je m'en amuse. Quelques joies enfantines subsistent en dépit de mes trente printemps et celle de vivre un réveillon blanc ne m'a jamais quittée. Malgré une frustration annoncée, je ne peux m'empêcher de continuer à espérer un peu. Pour le moment, la neige est là et s'accroche comme elle peut aux branches des sapins. Alors je l'encourage vivement à ce qu'elle tienne jusqu'au 26 décembre. Plus que 13 jours ...

écrivain nègre biographe neige noël

Commentaires (5)

maman
  • 1. maman | Ven 14 Déc 2012
Ta plume est magique et nous fait rêver.
Styl'O
  • 2. Styl'O | Ven 14 Déc 2012
Merci Jean-Gab pour cette lueur d'espoir. J'ai envie d'y croire alors j'y crois
Jean-Gab
  • 3. Jean-Gab | Ven 14 Déc 2012
Superbe ! Et je te rejoins dans la déception... bien que cette satanée institution Météo France annonce quelques flocons entre le 20 et 24...
Styl'O
  • 4. Styl'O | Jeu 13 Déc 2012
Merci beaucoup :)
audrey
  • 5. audrey | Jeu 13 Déc 2012
tu ecrit magnifiquement bien

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau