Dialogue avec mon conseiller

nastol-com-ua-662-1.jpgPersonnages :

-          M.R. : demandeuse d’emploi

-          H. C. : conseiller Pôle Emploi, spécialisé dans les auto-entreprises

 

Situation : Juin 2013, un bureau Pôle Emploi. H.C. pianote sur son clavier d’ordinateur. M.R. entre.

 

H.C : Bonjour Mme Rousselet. Asseyez-vous, je vous en prie.

M.R. : Bonjour Mr C. (Elle s’assoit en face du conseiller)

H.C. : Qu’est-ce qui vous amène ?

M.R. : Je viens voir avec vous les modalités de déclarations des revenus d’une auto-entreprise.

H. C. : Très bien. Vous venez de créer votre entreprise ?

M.R. : Ah non, elle existe depuis plus de deux ans ! Elle a vu le jour en mars 2011.

H.C. : Ah ! (Silence.)

M.R. : Il y a un souci ?

H.C. : Eh bien oui…A partir du moment où la société est créée, vous recevez un complément de revenus sur 15 mois. Autrement dit…(Silence. Il pianote sur son clavier d’ordinateur) vos droits s’arrêtent en juin 2012.

MR : C’est une blague ??

H.C. : Eh bien non, c’est la loi !

M.R. (agacée) : Attendez, on va tout reprendre depuis le début ! J’ai effectivement créé ma société en mars 2011. Mais je me suis inscrite à Pôle Emploi en septembre 2011 et vous avez commencé à m’indemniser en février 2012.Juste ?

H.C. (pianotant nerveusement sur son clavier) : Oui, en effet…

M.R. (se contenant) : Donc, les 15 mois ont logiquement démarré en février 2012, ce qui induit que mes droits se sont arrêtés…ce mois-ci !

H.C. : Je ne suis pas certain…Faudra que je vérifie…

M.R. : Oui, vérifiez ! Autre chose : depuis que je suis inscrite, j’ai rencontré deux conseillers différents et ai suivi un bilan de compétences. A chaque fois que je posais la question, on me répondait que j’avais ce complément de revenus uniquement quand ma société dégageait des bénéfices.

H.C : Ah non ! Ca, c’est faux !

MR : C’est gentil de me le dire maintenant !! D’après eux, j’avais des droits jusqu’en mars 2014, ce qui, dans ma petite tête, me semblait bien suffisant pour faire fonctionner ma société ou changer mon fusil d’épaule le cas contraire. Là, d’après ce que vous me dites, je n’ai plus droit à rien ?

H.C. (regarde son écran) : Ah si ! Il vous reste 332 jours d’indemnités de chômage.

M.R. : Alors, pourquoi me dites-vous que je suis en fin de droits ?

H.C. : Vous ne pouvez plus prétendre au complément de revenus. Autrement dit, tant que votre société existe, vous ne pourrez plus rien toucher. Et c’est pareil si jamais vous travaillez à temps partiel et que vous touchez moins de 80% de votre salaire de référence. Vous devez retravailler 4 mois complets pour retrouver ce droit.

M.R. : Mais si jamais j’arrête mon activité et que je ne travaille pas du tout ?

H.C : Eh bien, vous retrouvez vos indemnités de chômage là où vous les avez laissés.

M.R (en colère). : Mais c’est complètement absurde !! Je suis là, aujourd’hui, devant vous, pour que vous m’aidiez à développer ma société. Je me suis basée sur ce qu’on m’a dit depuis que je suis inscrite et ai établi un plan d’action à partir de tout ça. Et là, vous m’apprenez que tout le monde s’est planté, que je suis en fin de droits, voire pire, que je vous devrais une année d’indemnités ! Et que  si je veux retrouver rapidement un revenu, je dois tout arrêter et revenir en arrière ?? Je dois retourner dans un système que j’exècre, arrêter toute activité à temps partiel sinon, je perds énormément d’argent !! Je ne peux pas travailler à temps plein ! Mes filles ne sont pas encore scolarisées, je fais en sorte de trouver une solution pour m’en sortir et travailler à ma façon ! Mais pour ça, j’avais besoin de vous et j’ai commis l’erreur de croire bêtement ce qu’on me claironne depuis près de 2 ans ! A cause de l’incompétence de vos collègues, je me retrouve dans la merde !! Je dois tout abandonner, tout laisser tomber alors que j’ai encore des droits ?? Mais dans quelle société vivons-nous ???

H.C. (interloqué) : Je comprends très bien votre position madame, je…

M.R. (le coupant) : Vous comprenez ?? Alors, aidez-moi !! Trouvez une solution pour que l’honorable mère de famille que je suis arrive à atteindre son objectif ! Réparez les bêtises de vos collègues ! Faites en sorte que je n’ai pas de Pôle Emploi la détestable idée que cela incite les gens à ne rien foutre !!

H.C. : Je sais que c’est absurde mais là, je ne peux vraiment rien faire pour vous.

M.R. : C’est inimaginable ! Et après, on s’étonne qu’il y ait autant de chômeurs …

(Silence)

M.R. (bouillonnant) : Face à tout ça, vous feriez quoi à ma place ??

(Silence)

M.R. : Merci Monsieur C.

(Noir)



« Les personnages et les situations de ce récit étant purement réels, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que voulue. »

biographe doubs faire-part Pontarlier écrivain public administratif CV lettre motivation discours rédacteur free lance pôle emploi

Commentaires (2)

menard
  • 1. menard | Dim 25 Août 2013
Je dis trop fort pole emploi, encore une erreur de plus.
Mag
  • 2. Mag | Dim 25 Août 2013
Non mais c est hallucinant !!!!!! sont vraiment un bande d incapable .....
J ai eu a peu pres le meme soucis .... moins tu travailles et plus tu touches de l etat ..... c est aberant !!!!!!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau