J'te l'avais bien dit !

  • Par styl-o
  • Le Mar 28 Fév 2017
  • Commentaires (0)

 Ob 9edbec arc fleches et carquois« Je ne peux pas… »
Daniel baissa son arc. Sa main tremblante laissa s’échapper la flèche qui n’atteindrait jamais sa cible.
« Tu le dois pourtant, lui souffla Michel dans le creux de son oreille. 
- C’est impossible…c’est au-dessus de mes forces.
- Tu n’as pas à discuter, ni même à réfléchir. Ce sont les ordres.
- Je le sais bien…mais regarde-le. Comment pourrais-je lui ôter la vie ?
- Tu ne dois pas t’attendrir. Fais-le, ne discute pas ! »
Daniel jeta un œil sur sa victime désignée. C’était un petit garçon, qui ne devait pas avoir plus de six ou sept ans. Il se tenait collé à un arbre, maîtrisant difficilement son souffle et le rire que lui procurait cette partie de cache-cache avec sa mère. Il avait les joues rosies par le jeu et son innocence se reflétait sur son visage poupin.
« C’est notre unique chance, il n’y en aura pas d’autres, murmura Michel.
- Il est si jeune ! Sans doute peut-il encore changer ? Je peux l’aider !
- Non, personne n’y parviendra. 
- Fais-le alors ! Prends cet arc et transperce le cœur de cet enfant !
- Tu sais parfaitement que je n’en ai pas le droit. J’ai déjà fait ma part du contrat, ce qui justifie mon grade aujourd’hui. Je n’ai plus rien à prouver !
- Je croyais que ceux qui étaient comme toi avaient un cœur pur !
- Parfois, il faut savoir sacrifier une seule personne pour en sauver des millions d’autres.
- Son âme est malléable. Il pourrait entendre la voix de la raison. Je t’en prie, laisse-moi essayer.
- Hors de question ! 
- Alors tant pis…J’abandonne… 
- Ta désobéissance te coûtera très cher Daniel…
- Qu’importe ! Je refuse de tuer un innocent. 
- Il ne le sera pas toujours…
- Je resterai à ses côtés pour le guider dans le droit chemin. 
- C’est voué à l’échec. Jamais personne n’arrivera à l’arrêter. 
- Tu verras, j’y arriverai. 
- Comment oses-tu remettre Sa parole en doute ?
- Je sais qu’on peut changer le destin. Et j’y parviendrai ! Maintenant, laisse-moi tranquille. »
Daniel posa son arc et se mit à observer un peu plus intensément le jeune garçon, n’attachant plus la moindre attention à Michel. Il sentait une certaine fascination pour cet enfant, sans s’expliquer pourquoi. Une attirance teintée de répulsion. Il se retourna pour tenter une nouvelle fois de convaincre Michel mais ce dernier avait disparu, sans un bruit, emportant l’arme avec lui. 
« Ne t’en fais pas mon bonhomme, je serai toujours à tes côtés » pensa Daniel.
Un bruit le fit sursauter : la mère de l’enfant s’était approché de son fils en toute discrétion et l’avait surpris dans un grand éclat de rire. Elle le prit dans ses bras et l’éloigna de son arbre.
« Viens Adolf, il est temps de rentrer à la maison… »

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau