papa

Âge d'Or

Sausage 2304758 960 720Ce n'est un secret pour personne, les femmes enceintes ont des envies. Mais quand on en parle, on évoque surtout leur attrait pour la nourriture, sous des formes diverses et variées : boudin noir à la chantilly par exemple ou sardines au Nutella. A 3h du matin de préférence, c'est beaucoup plus amusant.

 

Mais au deuxième trimestre, les choses changent. En plus des désormais incontournables salsifis à la confiture (de figues, bien évidemment), d'autres besoins arrivent, tapis dans l'ombre. Ils avancent sournoisement, prenant la parturiente par surprise (ce qu'elle attend d'ailleurs !), shootés aux hormones et bien décidés à investir le juste milieu d'un corps qui s'arrondit. Celle qui porte la vie, magnifiée par un teint éclatant, aux cheveux ondulant sur des épaules à la peau ultra douce, mère déjà dans l'âme, devient alors ... Super Chaudasse ! Ne craignons pas d'employer des termes forts mais très honnêtement, lorsque la seule vue d'un saucisson suffit à l'émoustiller et à la rendre folle de désir, il n'y a pas d'autres mots.

Il faut toutefois se montrer prudent et la ménager un peu. Pensez donc qu'une simple évocation un tantinet graveleuse peut la rendre défaillante. Exemple : "Passe-moi le beurre" et voilà son esprit grisé s'égarer dans de grandes divagations où le romantisme n'a plus sa place.

Ne nous voilons pas la face, c'est quand même une période plutôt sympathique, tant pour le papa que pour la maman (qui doit quand même calmer ses pulsions devant le téléfilm de M6, lorsque deux amoureux transis se tartinent le visage à grands coups de langue). Épuisante aussi, surtout si monsieur, lui-même dopé à la testostérone, se réjouit chaque soir des nouvelles inventions de madame. Nota bene : évitez toutefois les sardines au Nutella avant la faribole, c'est peu digeste et donne une haleine de rat crevé, peu compatible avec l'activité programmée.

Mais je vais devoir atténuer cet idyllique tableau et vous faire un aveu : cela ne dure pas. Alors, de grâce messieurs, prenez soin de votre tendre moitié, et cessez de vous gratouiller les parties intimes en sa présence, elle voudrait immédiatement vous aider, quelque soit son état de fatigue. Puis, un beau jour, elle trouvera cet acte écœurant et vous demandera illico de cesser tout rapprochement main-bouboules. Le fameux âge d'or de la grossesse prend fin, avec autant de brutalité qu'il est apparu, laissant le mâle dans une profonde perplexité. En cause : le ventre qui fait disparaître de la vue de la maman la moitié de son corps, des pieds enflés qui lui font chausser du 46, une souplesse proche de celle d'une barre de fer, les crampes qui surviennent au moment le plus délicat et enfin, la lassitude intense qui survient à la seule idée de devoir s'activer.

Désormais, les seules envies qui feront frétiller la future maman seront un bon bain chaud, un massage des pieds et un accouchement immédiat ! Et une bonne tranche de lard au yaourt à la fraise, cela va de soi !