De l'utilité des enfants

  • Par styl-o
  • Le Mar 31 Mars 2015
  • Commentaires (1)

80198254 oBonjour à toi, future parturiente. Je te sens fébrile, le test encore chaud dans la main et tu caresses avec amour ton ventre encore plat qui abrite ce qui a de plus merveilleux au monde.

 

Mais toi qui vas donner la vie et t'apprêtes à couvrir d'amour et de câlins ce petit bout, sais-tu que très vite, il te sera très utile ? Et ce, sans qu'il ne fasse jamais rien de ses dix doigts. Non non, pas d'esclavage enfantile en vue, juste une chouette opportunité pour te sortir de bien des situations délicates ou pour faire des choses que tu ne ferais jamais si tes enfants ne te servaient pas d'excuse.

 

Comme je suis super sympa et totalement décomplexée, je te dis ici comment tu vas pouvoir te servir ton petit bout de chou.

 

1 : C'est dimanche, le troisième du mois. Et comme tous les troisièmes dimanches de chaque mois, Tonton Roger t'attend pour ses fameuses tripes à la confiture, son plat fétiche. Rien que le nom te remonte le petit-déjeuner dans la gorge et tu as l'impression de sentir jusque chez toi les relents des tripes qui mijotent depuis la veille. Et puis, entendre pour la centième fois les récits cochons de Tonton Roger qui adorait se rouler dans le foin des granges, t'as pas envie. Surtout que les dits-récits sont régulièrement ponctués de rires gras.

Jusque-là, tu n'avais pas trop le choix et surtout, pas tellement d'excuses pour te débiner.

Mais aujourd'hui, tu vas dégainer l'arme ultime : la gastro. Quand c'est toi ou Chérichou, Tonton Roger, il s'en fout et te fait quand même venir. Mais si tu brandis l'argument fort du Bébé qui fait caca en spray toutes les cinq minutes et du vomito-shampoing qui parsème tes cheveux, Tonton Roger, il capitule.

Et ton dimanche est sauvé.

 

2 : Mémé Odette adore voyager et te ramener des souvenirs, tous plus hideux les uns que les autres (la coquille de moule géante décorée de perles en plastique, ou le vase en faïence imitation décor chinois, made in Taïwan, par exemple). Et franchement, tu ne peux pas poser ça dans ton salon design, au stylé épuré et au canapé blanc (on en reparlera dans quelques mois du canapé blanc d'ailleurs ...).

Alors, quand Mémé Odette passe te voir pour te rapporter une mer ... un cadeau, et qu'elle constate que l'abat-jour en coquillages n'est plus là, tu prendras ton air le plus triste et désignera le coupable, avec des trémolos dans la voix. Un coup de pied malencontreux, un ballon qui vole et bim ! En mille morceaux la lampe de tes rêves.

C'est donc avec beaucoup d'émotion que tu ouvres le paquet que te tend Mémé Odette et que tu y découvres une poupée tellement laide que même Chucky est sexy à côté. Tu remercies vivement ton aïeule, tout en te demandant s'il reste de la place dans la malle spécialement dédiée à ses présents.

(PS : tu peux adapter l'incident selon l'âge de Bébé et évoquer sa maladresse incroyable lorsqu'il est à bord de son trotteur.)

 

3 : Bébé peut également te servir dès la conception. Tu es enceinte, tu as donc théoriquement le droit de tout faire. Tu peux, par exemple, être plus gourmande que d'habitude ("Alleeeeez, un quatrième éclair au chocolat et c'est tout ! De toute façon, j'ai le droit, je suis enceinte ! Et puis, c'est pour TON Bébé !"). Tu peux aussi te montrer capricieuse, pénible, fatiguée (paresseuse ? Oui, soyons honnêtes !), accro aux émissions qui traitent de la maternité et imposer ce choix à Chérichou tous les soirs (parce que ce genre de programmes, il y en a TOUS les soirs ! Si si, tu verras, tu deviendras une experte de la traque aux émissions roses-layettes.) Bref, tu peux devenir une harpie mal fagotée et aux cheveux gras si t'as envie, tu es toute pardonnée d'avance.

 

4 : Maman t'appelle, pour la sixième fois de la journée, parce qu'elle rentre de son après-midi tarot et qu'elle doit absolument te raconter à quel point c'était funky, surtout quand Marcel a recraché son dentier dans un éternuement tonitruant.

Avouons-le tout net : tu t'en fiches royalement. Toi, tu penses à ce petit plateau-télé que tu vas te faire dans moins de deux heures, quand Bébé sera au lit et que tu pourras t'affaler dans ton canapé moelleux.

Sauf que le débit maternel est incessant et tu soupires, en essayant de rester discrète.

Tu vas avoir besoin de Bébé, et vite !

"Oooh maman, faut que je te laisse ! Bébé est en train de vider le PQ dans la cuvette des toilettes !! Ohlala, la cataaaa !! Il y a mon portable au fond !! Aaaaaah !!" puis, raccrocher brutalement, pour rajouter un peu de dramaturgie.

Voilà, c'est fait. Tu peux commencer à te préparer tes petites grignottes du soir avec un bon verre de Pina Colada, que tu vas savourer devant une émission de nouveaux-nés (nostalgie de la naissance quand tu nous tiens !).

 

5 : Les virées shopping. Tu assures à un Chérichou dubitatif : "Ben oui, il grandit bien trop vite notre Bébé. Il a besoin de nouveaux bodies, de pantalons, de pulls et de chaussures. Eh oui, crois-moi, je galère tous les jours à lui trouver des vêtements à sa taille. Je te laisse Bébé par contre, c'est pas agréable pour lui les magasins. Ton code, c'est bien le 2536 ?"

Au passage, tu embarques ta meilleure copine, célibataire endurcie, qui connait par coeur les nouvelles tendances mode et les boutiques du moment ... pour femmes bien sûr !

Te voilà lâchée en pleine ville, avec la carte gold de ton Chérichou dans la poche, pour trois heures de liberté totale. Tu fais flamber le compte pour une paire de bottines d'une rare beauté, pour une jupe qui ira très bien avec ces petites merveilles et évidemment, il faut compléter la tenue avec un top en mousseline de soie extrêmement raffiné.

Te voilà refaite à neuf mais tu ne peux pas rentrer chez toi sans habits pour Bébé.

Tu déniches un petit body marqué "J'aime Papa" et tu files le montrer à Chérichou qui commence à se faire un peu de souci de cette longue absence.

Tu sors de la voiture avec ton petit sac marqué "PourMonBaby", toute fière. Tu le présentes au papa qui, dans un premier temps, te demande un peu sèchement pourquoi tu as mis autant de temps, surtout pour ne rapporter qu'un petit truc. Puis, il va ouvrir le paquet et découvrir le petit body et va fondre. Ouf, l'orage est passé.

Par contre, attends demain pour lui parler de tes achats. C'est plus prudent.

Ou mieux : ne dis rien.

 

6 : Allez, avoue, t'as franchement abusé de l'excellentissime cassoulet de tata Yvette hier mais la tuyauterie déguste aujourd'hui. Tes intestins produisent la cinquième symphonie de Peethoven et tu te tortilles sur ta chaise, face à Beau-Papa et Belle-Maman qui sont venus à l'improviste vous faire un petit coucou.

C'est là que tu vas devoir te servir de ton mouflet. Ni une ni deux, tu le saisis, prétextant un énorme câlin et, en traître, soulage ton ventre endolori. Tout réside dans ta propension à flatuler en toute discrétion. Le moindre bruit et tu es grillée direct ! Les silencieux sont généralement éprouvants pour les narines et très vite, celles de Belle-Maman vont se plisser, montrant que l'effluve a envahi son nez délicat.

"Ohoooh, t'écriras-tu en saisissant Bébé sous les aisselles. Mais c'est qu'on a rempli sa couche petit filou !" et hop, tu files à la salle de bains pour changer une couche à peine humidifiée d'un innocent petit pipi. Vu l'odeur, Belle-Maman ne te suivra pas et tu pourras en plus te lâcher pendant le change de Bébé. C'est tout bénéf' !

 

7 : Tu vas vite régresser. Les jambons-purées en poudre seront ton plat favori du mercredi midi et tu te verras faire un petit puits dedans pour y mettre du ketchup. Ensuite, tu iras jouer avec tes enfants (si tu as des filles, tu as des Barbie et tu t'amuseras, comme avant, à les habiller en princesses, les coiffer et les emmener au bal. Ou alors, tu feras des châteaux en Légo ... Tu trouveras toujours un truc pour renouer avec tes joies d'antan). Puis, il y aura le goûter et la pâte à tartiner, véritable hymne au gras et au sucre, garnira généreusement des petits pains au lait moelleux que tu tremperas dans un verre de lait. Et parce qu'il sera tard et que les enfants seront fatigués, tu les colleras devant un bon vieux Disney ... et tu t'installeras à côté d'eux, en murmurant les dialogues du film que tu connais par coeur.

Cette régression va te faire un bien fou et sans enfants, tu ne peux pas te le permettre (si tu vois une trentenaire célib' faire des nattes à une Barbie, tu te dis qu'elle a un grave souci) alors que là, c'est pour le bien de tes enfants et pour partager des moments avec eux (enfin, ça, c'est ce qu'on dit toutes alors qu'au fond de nous, on jubile dès qu'on peut chanter "Un jouuuuur, mon prince viendraaaaa" à tue-tête.)

Et pour couronner tout ça, des fraises Tagada et des Kinder remplissent ton placard, toujours sous prétexte que c'est pour les loulous mais qui c'est qui les boulotte, le soir, devant Baby Boom ? Hein ?

 

Bon allez, je dois te laisser, Bébé a pourri sa couche ...

 

Si, c'est vrai !

enfants Pontarlier écrivain public administratif lettre motivation

Commentaires (1)

laury
  • 1. laury | Mar 31 Mars 2015
Mou ha ha ha ha tu m'éclate à chaque fois ma préféré la 6 de toute évidence cela a due te rappelé des souvenirs dingue d'un weekend entre copines
J'aime te lire !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau